Publié par : reseau-orvaultcestvous | août 31, 2012

CSC PLAISANCE

Centre de loisirs : une manif en marge du CA

 


Une demi-douzaine d'employés avaient manifesté début août. Ils ont redéployé les banderoles hier, pour se faire entendre du Conseil d'administration.

Les employés du centre socioculturel Plaisance ont manifesté hier avant la tenue du Conseil d’administration.

La polémique

Le Conseil d’administration du centre socioculturel de Plaisance se réunissait hier soir à 18 h. À cette occasion, une dizaine d’employés manifestaient devant l’établissement, pour se faire entendre des membres du CA : des conflits opposent employés et direction depuis cet été. Au point que l’accueil jeunesse est resté fermé pendant trois semaines, et toutes ses sorties ont été annulées.

Le climat était déjà tendu depuis l’arrivée d’un nouveau directeur, Jean-Luc Lecuyer, qui en novembre dernier prenait les rênes de l’établissement, après plus de quatre mois sans direction. Les rapports conflictuels auraient mené au départ volontaire de trois employés.

Fin juillet, les événements prennent une nouvelle tournure, avec la mise à pied pour faute grave de deux animateurs jeunesse et d’un animateur familles. Réfutant la « faute grave », ils manifestent une première fois le 2 août : « Nous n’avons jamais mis les enfants en danger et réfutons tout incident. » Deux procédures ont depuis été commuées en avertissement, la troisième est encore en cours.

Hier, avant la réunion du CA, les employés ont décidé de manifester à nouveau pour demander à y être reçus. Ils exigent l’annulation des sanctions et dénoncent les conditions de travail, « notamment en matière de sécurité physique et morale. » « Au sein du CA, neuf personnes sur douze étaient d’accord pour l’arrêt des sanctions et pour que nous puissions être entendus. Ce n’est pas normal que ça n’ait pas été appliqué », glisse l’une des manifestants.

La présidente du Collectif Plaisance, Jacqueline Lucas, ne souhaite pas s’exprimer pour l’instant. « Nous avons besoin de travailler sereinement. Ce sont des affaires internes, qui n’ont pas à être commentées. »

Élisabeth MAFART.

Ouest-France: mercredi 29 août 2012

About these ads

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d bloggers like this: